Nous connaissons tous des changements d’humeur. Les périodes de tristesse ou de déception sont des réactions naturelles aux difficultés de nos existences. La perte d’un être cher, des problèmes au travail ou la détérioration d’une relation constituent des situations susceptibles de nous déprimer. De même qu’un succès retentissant ou la résolution d’un problème nous apportent satisfaction et nous rendent heureux.

Nos humeurs ont tendance à fluctuer, mais de manière générale, nous avons le sentiment d’avoir le contrôle sur elles. Cependant, pour les personnes souffrant de troubles de l’humeur comme la dépression ou le trouble bipolaire, ce sentiment de contrôle est inexistant et entraîne de la détresse. Toute personne ayant connu une phase de dépression ou un accès maniaque peut facilement décrire la différence entre ses périodes de maladie et des sentiments normaux de tristesse ou de joie.

Une dépression grave et prolongée est une maladie qui affecte non seulement les émotions d’une personne, mais également sa santé physique, ses relations sociales et son comportement. Plus de 1,5% de la population sont touchés par les troubles bipolaires, ce qui représente environ 100'000 personnes en Suisse.

Les troubles bipolaires, connus également sous le nom de maniaco-dépression se manifestent par des périodes de grave dépression, précédées ou suivies de périodes d’euphorie ou d’irritabilité (sans que la consommation d’alcool ou de drogue en soit la cause). Ces fluctuations de l’humeur ne sont pas nécessairement associées à des évènements particuliers dans la vie de la personne. On ne sait pas ce qui provoque les troubles bipolaires. La recherche suggère que les personnes atteintes de cette maladie ont une prédisposition génétique. L’abus de drogue, des évènements stressants ou traumatisants peuvent déclencher des épisodes de troubles bipolaires.

Les symptômes fréquents d’une phase maniaque :

  • Sentiments d’euphorie, d’optimisme extrême et d’estime de soi exagérée
  • Accélération de l’élocution et des pensées
  • Réduction importante du besoin de sommeil
  • Irritabilité extrême
  • Comportement impulsif et agitation

Les symptômes de la phase de dépression sont au contraire :

  • Tristesse et retrait social
  • Perte d’intérêt, d’énergie et de plaisir
  • Sentiment de culpabilité et de dévalorisation
  • Ralentissement de la pensée et des actions
  • Troubles du sommeil et de l’appétit.

Des traitements existent :

La dépression et les troubles bipolaires se traitent. La reconnaissance des signes et des éléments déclencheurs permet aux personnes qui en sont atteintes, de définir des plans de traitement et de prévention des rechutes avec leur médecin, leur psychothérapeute et les membres de leur entourage, pour empêcher que la situation ne s’aggrave.

La majorité des personnes dépressives répondent de manière positive au traitement. La quasi-totalité de celles qui optent pour un traitement médical sont soulagées de leurs symptômes. De plus, il a été démontré scientifiquement que les médicaments, associés à une psychothérapie, étaient très efficaces dans le cadre de la maladie bipolaire. Les médicaments aident à stabiliser les fluctuations de l’humeur alors que la psychothérapie se focalise sur les éléments déclencheurs et soutient le développement de stratégies pour gérer les émotions.

Hélas, force est de constater que la plupart des malades ne vont pas chercher de l’aide pour soigner leurs troubles bipolaires, car quelques fois, leurs symptômes les empêchent de prendre conscience de la gravité de leur situation ou alors, ils craignent les critiques et les jugements d’autrui. Les personnes souffrant de cette situation se sentent souvent faibles ou fautives. Il est important de savoir que cette maladie peut être efficacement traitée et que l’appui de l’entourage influence favorablement le traitement des troubles bipolaires.

Matrix psychiatrie et psychothérapie
Rte du Jura 12a / 1700 Fribourg
Tel 026 424 16 29
Fax 026 422 15 28
info@matrix-psychiatrie.ch
www.matrix-psychiatrie.ch