Imprimer

La plupart des jeunes font l’expérience, un jour ou l’autre, de l’alcool ou d’autres drogues. Malheureusement, les adolescents se sentent souvent indestructibles, à l’abri de tous les problèmes, et ils ne voient pas toujours le lien entre leurs actions présentes et leurs conséquences dans le futur.

Si la consommation d’alcool et de tabac n’empêchera pas la majorité des jeunes de devenir des adultes bien portants et productifs, elle aura des effets négatifs sur la santé de nombreux adolescents, et dans les cas les plus graves, elle compromettra leur santé mentale et leur capacité à fonctionner. Certains adolescents vont expérimenter certaines drogues puis arrêter, alors que d’autres vont passer à des drogues plus dangereuses et/ou développer une dépendance qui leur causera de sérieux problèmes.

Les adolescents qui risquent de développer de graves problèmes d’alcool et de drogues comprennent ceux :

Les adolescents abusent de différentes drogues qu’on peut séparer en deux catégories ; les drogues légales telles que l’alcool, les médicaments prescrits, les produits chimiques (les solvants, les bombes aérosols, les émanations chimiques), les somnifères, les médicaments antitussif ou les pilules d’amincissements, et les drogues illégales, telles que la marijuana, les stimulants (cocaïne, le crack et le speed), le LSD, le PCP, les opiacés, l’héroïne ou les drogues de synthèse (ecstasy). La consommation des drogues illicites est en augmentation surtout chez les jeunes. D’après une enquête, la moyenne d’âge de la première prise de marijuana est de 14 ans, alors que certains jeunes consomment de l’alcool dès l’âge de 12 ans.

La consommation de drogues est associée à un grand nombre de conséquences négatives, y compris la possibilité d’un échec scolaire, d’un risque de développer une dépendance à ces drogues à l’âge adulte ou d’un manque de jugement, ce qui peut conduire à mettre en péril la vie de l’adolescent (accidents de la route, violence, relations sexuelles non protégées, suicide).

Les parents peuvent empêcher leur enfant de consommer des drogues en leur parlant ouvertement des risques encourus par la consommation de tels produits. Il est important que les parents démontrent à l’enfant l’importance d’un comportement responsable vis-à-vis de ces drogues.

Signes avant-coureurs de la consommation d’alcool et de drogues chez les jeunes :

* Quelques-uns des signes énumérés ci-dessus peuvent être liés à d’autres problèmes.